Et si des “groupuscules féminins, dissidents et non armés » changeaient notre vision de l’autre…

Fin septembre le trompettiste Ibrahim Maalouf sortait deux albums hommages aux femmes le même jour : Kalthoum et Red & Black Light.

Aujourd’hui à travers son clip, reprise du célèbre « Run The World » (Girls) de Beyoncé,présent sur l’album Red & Black Light, il nous propose la résultante d’une vision angoissante de la peur de l’autre à travers une musique envoûtante et des “groupuscules féminins, dissidents et non armés qui encouragent les mélanges entre populations différentes et Français de souche”.

Et si un avenir meilleur était possible en s’appuyant bien plus sur les Femmes ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s