Des nouvelles, des nouvelles !!

Chers followers, lecteurs de passage et autres petits curieux,

Après un long, très long silence assourdissant nous vous devions  quelques nouvelles.

Non ce blog n’est pas lâchement abandonné dans les méandres du net, non non non.

Certaines bonnes choses prennent du temps.

Comme évoqué dans notre à-propos nous vous faisions part de nos envies de rencontres d’ici (et bientôt) d’ailleurs, de femmes de courage.

Eh bien nous l’avons fait !! Si si, des femmes nous ont fait confiance.

Merci aux femmes de courage que sont : Muriel et ses enfants, Nathalie et TOUTE sa famille, merci à Mamie Michèle, à Juliana la combattante.

Merci aux femmes d’initiatives que vous découvrirez fin mai, nous le savons; c’est loin mais nous vous avons prévenu: les bonnes choses prennent du temps…

Merci à elles et à toutes les futures autres femmes de nous ouvrir leur porte et de partager avec nous (et vous bientôt) en toute pudeur leurs histoires, leur parcours, leurs messages positifs et inspirants.

Merci à la Dream Team Compagny, notamment à  Salomé qui mène finement la petite équipe, à Franck, Manu, Samy, Adrien, merci pour votre aide, vos idées, vos réalisations, merci pour votre sérieux, votre patience et votre profond investissement dans le projet.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au cours de ces deux derniers mois, ce sont des rencontres, des partages, d’incroyables découvertes, des histoires singulières, communes mais universelles que nous avons écouté, filmé, enregistré, photographié.

Nous avons appris beaucoup de chose en toute humilité à vos côtés.

Alors on continue et on ne lâche rien pour revenir très bientôt vers vous et vous faire découvrir tout cela.

Patience, patience…..Logo V2

Flyingazelle

Skypefemmesforceetcourage1

 

#IWD – Journée de la Femme 2016 : message #4

Messages à l’occasion de la Journée Internationale des Droits de la Femmes

 

Subtitle

Côte-D’Ivoire : « La capacité de mobilisation des femmes est à capitaliser »

Le 25 février dernier les festivités à l’occasion de la journée de la Femmes 2016 ont été lancées dans la salle de Conférence du Ministère des Affaires étrangère à Abidjan.

La ville de Bouafle à été choisi pour abriter la célébration éclatée de la Journée internationale de la Femme (JIF), Edition 2016.

Le Jeudi 3 mars la population a répondu massivement à l’invitation de la Ministre en charge de la Femme, Madame Euphrasie KOUASSI YAO.

A cette occasion le Premier ministre ivoirien Daniel Kablan Duncan a rappelé que  :

«La capacité de mobilisation des femmes est à capitaliser».

Plusieurs manifestations seront au rendez-vous au palais de la culture d’Abidjan le 8 mars prochain; des émissions télé, des panels et des actions éclatées notamment à Bouaflé, Dabakala, Korhogo…. Un Forum sur l’emploi et l’entrepreneuriat féminin réunira également les femmes au cours de ces assises.

Madame la Ministre Euphrasie KOUASSI YAO a conclu la journée d’inauguration en ces termes :

« Le Président et le Gouvernement ivoirien sont résolument engagés aux côtés des femmes. Il appartient donc à celles-ci d’œuvrer davantage pour leur Autonomisation et la promotion de leurs droits. Les femmes de Côte d’Ivoire doivent prendre dorénavant les rennes du train de l’émergence. « 

 

Sources : News Abidjan, Msffe.info, Abidjan.net

Où sont les femmes en musique éléctroniqe

Résultat de recherche d'images pour "ada lovelace"A l’origine de la musique électronique il y a aussi une femme : Ada Lovelace, une mathématicienne, informaticienne,  qui repris les recherches du scientifique Charles Babbage, vers 1830. Il avait réalisé la première ébauche des calculateurs qui verront le jour plus d’un siècle plus tard. Saisissant le plein potentiel de l’ordinateur,Ada Lovelace avait alors imaginé dans son mémoire que sa machine soit « capable de composer des pièces musicales d’une valeur et d’une complexité sans limite », annonçant ainsi, avec plus d’un siècle d’avance, l’avènement des logiciels de musique assistée par ordinateur.

Pour retracer l’histoire des techniciennes de l’électronique le site TheVinyl Factory a crée The Ada Project une timeline interactive qui permet de découvrir des portraits de ces femmes en même temps que l’on comprend la sophistication et l’évolution du matériel, des techniques et des ambitions de la musique électronique.

A la suite d’Ada Lovelace, des dizaines de femmes ont poursuivi ce projet, en tant que musiciennes, ingénieures, électriciennes, compositrices, pour autant l’industrie de la musique électronique reste sous un monopole très masculin.

« J’ai appris à dépasser le sexisme d’un milieu où l’entre-soi masculin régit les échanges et les contrats. Comment ? En étant autodidacte et en imposant mes programmations« .

Informe la Dj et programmatrice des soirées du collectif Barbi(e)turix au journal Huffington Post (à lire ici !)

En novembre 2013, un magazine spécialiste des musiques électroniques publiait une photo sur ses réseaux sociaux présentant la nouvelle garde française des djs les plus talentueux et les plus influents. Sur cette photo apparaissaient  67 hommes et 2 femmes.

 

Extrait de l'infographie réalisée par Thump sur le pourcentage de femmes dans les festivals.
% de femmes dans les festivals réalisée par Thump

Rares sont ceux qui s’étonnent de ne voir que quelques artistes féminines lors de grands festivals de musique électronique, comme les Nuits Sonores ou le Weather festival.

Pour pallier à ce manque de visibilité le collectif Barbi(e)turix. une équipe, majoritairement composée de fémmes, propose les soirées WET FOR ME, à la Machine du Moulin Rouge, avec une programmation exclusivement féminine, ces soirées qui attirent quelque 1500 personnes à chaque soirées s’adressent surtout à un public lesbien et gay, mais aussi à toutes les clubbeuses qui souhaitent bénéficier d’un espace safe pour faire la fête.

femmes musique
Betty en dj set à la Machine du Moulin Rouge- Marie Rouge pour BBX

C’est également le parti pris du label Kill The Dj, qui signe essentiellement des femmes depuis plusieurs années, ou le festival Les Femmes s’en mêlent, qui signe tous les ans une programmation 100% féminine.

 

 

 

 

Articles Huffington post, Novaplanet, Konbini une étude sur la place des femmes dans la musique éléctronique de 2011, Un très bon et très riche article à la découverte des pionnières éléctronique sur le blog Global techno


	

Ukraine: Les babouchkas de Tchernobyl

Réalisatrice, productrice, journaliste, les films d’ Holly Morris explorent la vie de femmes contemporaines qui prennent des risques à travers le monde; elle a notamment réalisé: Behind Closed Tchad-ORS (Iran), Holy Cow (Inde), Mana vahinés(Nouvelle-Zélande) et Paradox trouvés (Cuba) – diffusés sur PBS, et à l’international, dans le cadre de sa série Adventure Divas.

C’est un riche documentaire de soixante-dix minutes que propose la documentariste à travers The Babushkas of Chernobyl. Elle est allée à la rencontre d’une communauté d’environ 200 personnes vivant autour de l’usine de Tchernobyl.

Houx Morris se trouve en face d'un réacteur / Courtoisie «Les Babushkas de Tchernobyl"

« J’ai senti ce sentiment d’urgence … parce que clairement, radiation ou non, les femmes dans la zone sont à la fin de leur vie…Il semblait vraiment important pour capturer leurs histoires … avant qu’elles ne disparaissent »

Dit Holly Morris lors d’une interview pour Le monde. 

Les babouchkas de Tchernobyl, ce sont de courageuses grand-mères ou « vieilles campagnardes », évacuées de force de la région environnante pour leur propre sécurité puis revenues vivre avec leurs familles quelques mois après l’incendie ayant ravagé la centrale nucléaire de mai 86 parce que leur attachement à leur terre et à leur communauté était plus fort que les radiations.

Ce sont les histoires de trois femmes qui sont au cœur du documentaire : Hanna, Maria, et Valentyna. Pour ce courageux trio, leurs maisons, les terres où elles ont grandi, les lieux où leurs parents, frères, sœurs et enfants sont enterrés sont pour elles une force incroyable. Partir de leurs villages équivaudrait à une condamnation à mort.

« Je n’irai nul part, même sous la menace d’un fusil » proclame Valentyna.

Le site Officiel du film Articles complet sur Slate - Suivre Holly Morris sur Twitter @hollymorris - Sur Facebook

Somalie : Une femme présidente ?

Elle a 42 ans,  est mère de 4 enfants et se présente en tant que candidate à l’élection présidentielle de la Somalie malgré un contexte sécuritaire incertain.

Fadumo Dayib est une Femme décidée à changer le destin de son pays, bien qu’elle ait reçu des menaces de mort, elle refuse de céder à la peur.

Un brillant parcours

Née au Kenya de parents somaliens analphabètes, Fadumo est restée sans instruction jusqu’à l’âge de 11 ans en Somalie à cause des conflits ethniques. Lorsque la Finlande offre l’asile à sa famille, Fadumo est alors âgée de 17 ans et saisit cette opportunité pour se concentrer sur ses études. Elle obtiendra une maîtrise en science de la santé, une autre en santé publique, elle devient chercheuse au sein de la Kennedy School of Government de Harvard et est doctorante à l’Université de Helsinki. Elle mettra par la suite ses compétences pendant plus de 10 ans au service de l’ONU et de l’Union Européenne. Elle participe à l’installation de centres médicaux en charge de la prévention et du traitement des infections au SIDA et VIH  chez la mère et l’enfant.

 « Bien sûr, je pense à l’instabilité, je pense à l’insécurité, je pense aux défis qui m’attendent, mais je pense que ces défis s’imposent à toutes les femmes, où qu’elles se trouvent»

rapporte-elle à ecceafrica.

 

Une sacrée personnalité à suivre en 2016

La suivre sur Tweeter

Source ecceAfrica; Autres articles à lire sur howafrica; reportage vidéo sur BBC

#CELEBRATEBREASTFEEDING; l’allaitement à travers le monde

C’est une jolie série de photos célébrant l’allaitement à travers le monde sur laquelle nous revenons.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Plus de photos à découvrir sur matadornetwork 

Susie Wolff, pour plus de femmes dans le sport automobile

Susie Wolff3L’Ecossaise, Susie Wolff, la première femme à piloter une F1 depuis vingt-deux ans, a pris sa retraite sportive le Mercredi 4 novembre à l’âge de 32 ans. Pour autant, elle va vers d’autres défis et se joint à la Motor Sports Association (MSA) du Royaume-Uni  pour lancer une initiative visant à accroître la visibilité des femmes qui réussissent dans le sport automobile, sur la piste, ainsi qu’en dehors et montrer à la prochaine génération que le sport automobile est une option possible pour les filles.

« J’ai osé être différente, je veux inspirer les autres à faire de même. »

«  J’ai commencé à faire des compétitions de karting dès l’âge de 8 ans, explique ­Susie Wolff. Je n’ai jamais pensé avoir à prouver qu’une femme pouvait réussir dans un sport automobile. J’ai simplement suivi ma passion en voulant être la meilleure pilote de course possible. Mais je me sens fière si ce que je réussis peut inspirer d’autres femmes. Je crois profondément qu’il faut suivre son instinct et se fixer des buts dans la vie. On se définit par notre force de caractère, non par notre sexe.  »

Dit-elle dans une interview accordée au journal Le Monde.

On aime ce type d’initiative !

Interview de la BBC et de Motorsport, la suivre sur Facebook et Twitter 

« 2016, l’année des écoféministes »

Sortie du nouveau numéro de Terra eco : Résister, Partager, Inventer vient de paraître en kiosque. Il propose un dossier complet avec le récit de cinq femmes qui se battent pour l’environnement et la culture.

Au sommaire :

Inde : Vandana Shiva, semeuse de révolutions

Vandana Shiva

Kenya : Phyllis Omido, du plomb dans l’air des pollueurs

Phyllis Omido

Canada : Ellen Gabriel, la lutte des terre

Ellen Gabriel

Russie : Evguenia chirikova, l’appel de la forêt

Evguenia Tchirikova

Pérou :Nélida Ayay Chilón, au nom de l’eau mère

Nelida Ayay Chilon

Belgique : Charlotte Luyckx « Au sud, la lutte écologique est une question de survie pour les femmes »

cHARLOTTE lUYCKX

A découvrir…

Site Terraeco Terraeco

Taïwan : Tsa Ing-wen; une femme future présidente ?

En cette dernière semaine de campagne, Tsa Ing-Wen fait trembler Pékin, actuellement candidate du parti démocratique progressiste (DPP) à la présidentielle 2016,  elle est donnée gagnante dans les sondages.

Âgée de 59 ans Tsa Ing-Wen est mandarine, très diplômée (Taipei, Cornell, London School of Economics) et est une négociatrice internationale de premier ordre.

Tsai Ing Wen 1Si elle est élue ce samedi à la présidence de la République Taïwanaise cela sera un événement sans précédent.

Si elle inquiète Pékin, ce n’est pas parce qu’elle est une femme, mais plutôt parce qu’elle brouille leurs plans….

Tsai a mit l’indépendance de l’île au cœur de son programme, bien qu’elle affirme que :« C’est aux Taïwanais de dire ce qu’ils veulent » (une horreur aux yeux de Pékin), les communistes l’accusent déjà de séparatiste et de visées troubles.

A suivre ce samedi 16 janvier….

 

Articles à lire dans le temps, asialyst, rti, La Tribune, Time Magazine