Zanzibar : divorcées pour voter !

« Certaines de ces femmes se sont vues interdire le droit d’aller voter par leur mari, mais celles qui ont refusé de voir leur droit bafoué ont dû divorcer ou ont été abandonnées ».

Explique Mzuri Issa, la coordinatrice de l’Association tanzanienne des femmes des médias (TAMWA).

C’est ainsi qu’en octobre dernier, près de 50 femmes tanzaniennes de Zanzibar ont divorcé pour pouvoir participer aux élections du pays contre la volonté de leurs maris.

Malheureusement sur les 500.000 électeurs appelés aux urnes de nombTanzaniareuses femmes n’ont pas pu prendre part à l’élection de peur de devoir divorcer ou par crainte de violences conjugales, pendant que d’autres ont été forcées de voter pour des candidats qu’elles ne soutenaient pas.

Les divorces ont été confirmés par l’Association des femmes juristes de Zanzibar (ZAFELA) et un tribunal de district de Zanzibar.

Le candidat du parti au pouvoir, John Magufuli, a été élu président de la Tanzanie, fin octobre.

MAIS La commission électorale de Zanzibar a décidé d’invalider les élections en raison de fraudes et citant des «violations flagrantes»,un nouveau scrutin sera organisé courant janvier ou février.

La TAMWA, en partenariat avec d’autres organisations de défense des droits des femmes a lancé une campagne de sensibilisation, particulièrement à l’attention les hommes, afin de promouvoir la liberté politique.

 

Article complet sur The Guardian i24news et 8ème étage- crédits/photos : DANIEL HAYDUK (AFP/FILE)/ Getty Images

Burundi :L’engagement des femmes dans le processus de paix

Le 28 décembre dernier l’Ouganda a  relancé le dialogue inter-burundais. L’annonce de la reprise des négociations a été saluée par de nombreuses organisations.

Gouvernement, opposition ainsi que société civile se sont retrouvés pour la relance du dialogue et la recherche du retour de la paix et la sécurité au Burundi.

Le 11 décembre dernier, »vendredi noir » de Bujumbura, aura été l’un des jours les plus sanglants depuis le début de la crise entraînant la mort ainsi que l’enlèvement de plusieurs personnes.

Les femmes invitées à la table de la négociation

Le Mouvement des Femmes et Filles pour le retour de la paix et la sécurité au Burundi ainsi que d’autres femmes de la sous-région, invités à ce dialogue, réclament un dialogue inclusif mais surtout le retour d’un climat de paix au Burundi ainsi que la cessation des hostilités.

La présidente Marie-Louise Baricako Présidente du mouvement précise :

« …nous aimerions participer au dialogue car oui, nous les femmes avons une contribution à apporter pour le retour de la paix et la sécurité dans notre pays. Nous attendons de ce dialogue un véritable nouveau départ pour le Burundi ».

Le 29 décembre, par la voix de son porte parole, Bruxelles a salué « L’engagement personnel du Président ougandais Yoweri Museveni qui a permis de créer une dynamique positive dans la mise en œuvre de la médiation mandatée par la Communauté de l’Afrique de l’Est (CAE) et de l’Union africaine (UA)« .

Nous saluons l’initiative et le courage de ces femmes pour faire entendre leurs voix lors de ce pourparler.

L'info par rtbf.be, le résumé de RFI Afrique après cette journée de négociations.

 

Wikigender en français

Le 16 décembre dernier la plateforme Wikigender a été lancée en français !!

Développée par l’OCDE la plateforme Wikigender est collaborative et propose des discussions portant sur l’égalité femme-homme. Elle est entièrement dédiée à la thématique du genre sur la base des données et statistiques de “Genre, Institutions et Développement” (GID-DB) et de l’indicateur «Institutions sociales et égalité femme-homme» (SIGI).

Wikigender vous permet d’échanger avec une communauté internationale, de contribuer aux discussions, aux débats et de soutenir les progrès en matière d’égalité femme-homme.

Publications, événements, statistiques voilà de quoi enrichir nos réflexions….

Un Noël sans préjugés

La campagne des Magasins U contre les préjugés sexistes attise les foudres des militants de la Manif pour tous et de Philippe de Villiers, président du Mouvement pour la France.

Ils en appellent au boycott des magasins U.

Eh bien non les filles ne jouent pas qu'aux poupées et n'apprennent pas qu' à faire le ménage, les garçons ne jouent pas qu'avec des camions.

Des jouets tout simplement

Parité, égalité, ce n’est pas gagné avec certains conservateurs…

crédits photos : La Cooperative U