Somalie : Une femme présidente ?

Elle a 42 ans,  est mère de 4 enfants et se présente en tant que candidate à l’élection présidentielle de la Somalie malgré un contexte sécuritaire incertain.

Fadumo Dayib est une Femme décidée à changer le destin de son pays, bien qu’elle ait reçu des menaces de mort, elle refuse de céder à la peur.

Un brillant parcours

Née au Kenya de parents somaliens analphabètes, Fadumo est restée sans instruction jusqu’à l’âge de 11 ans en Somalie à cause des conflits ethniques. Lorsque la Finlande offre l’asile à sa famille, Fadumo est alors âgée de 17 ans et saisit cette opportunité pour se concentrer sur ses études. Elle obtiendra une maîtrise en science de la santé, une autre en santé publique, elle devient chercheuse au sein de la Kennedy School of Government de Harvard et est doctorante à l’Université de Helsinki. Elle mettra par la suite ses compétences pendant plus de 10 ans au service de l’ONU et de l’Union Européenne. Elle participe à l’installation de centres médicaux en charge de la prévention et du traitement des infections au SIDA et VIH  chez la mère et l’enfant.

 « Bien sûr, je pense à l’instabilité, je pense à l’insécurité, je pense aux défis qui m’attendent, mais je pense que ces défis s’imposent à toutes les femmes, où qu’elles se trouvent»

rapporte-elle à ecceafrica.

 

Une sacrée personnalité à suivre en 2016

La suivre sur Tweeter

Source ecceAfrica; Autres articles à lire sur howafrica; reportage vidéo sur BBC

Susie Wolff, pour plus de femmes dans le sport automobile

Susie Wolff3L’Ecossaise, Susie Wolff, la première femme à piloter une F1 depuis vingt-deux ans, a pris sa retraite sportive le Mercredi 4 novembre à l’âge de 32 ans. Pour autant, elle va vers d’autres défis et se joint à la Motor Sports Association (MSA) du Royaume-Uni  pour lancer une initiative visant à accroître la visibilité des femmes qui réussissent dans le sport automobile, sur la piste, ainsi qu’en dehors et montrer à la prochaine génération que le sport automobile est une option possible pour les filles.

« J’ai osé être différente, je veux inspirer les autres à faire de même. »

«  J’ai commencé à faire des compétitions de karting dès l’âge de 8 ans, explique ­Susie Wolff. Je n’ai jamais pensé avoir à prouver qu’une femme pouvait réussir dans un sport automobile. J’ai simplement suivi ma passion en voulant être la meilleure pilote de course possible. Mais je me sens fière si ce que je réussis peut inspirer d’autres femmes. Je crois profondément qu’il faut suivre son instinct et se fixer des buts dans la vie. On se définit par notre force de caractère, non par notre sexe.  »

Dit-elle dans une interview accordée au journal Le Monde.

On aime ce type d’initiative !

Interview de la BBC et de Motorsport, la suivre sur Facebook et Twitter 

38ème Festival du Film de Femmes

Le Festival International de Films de Femmes de Créteil et du Val de Marne (AFIFF) 2016 aura lieu du 18 au 23 mars prochain.

Film de femmesLes jumelles du groupe « Ibeyi«  honoront l’ouverture du festival par un concert à 21h.

A ce jour le programme n’est pas encore disponible sur le site, ni la composition du jury.

Rendez-vous sur le site.

 

« 2016, l’année des écoféministes »

Sortie du nouveau numéro de Terra eco : Résister, Partager, Inventer vient de paraître en kiosque. Il propose un dossier complet avec le récit de cinq femmes qui se battent pour l’environnement et la culture.

Au sommaire :

Inde : Vandana Shiva, semeuse de révolutions

Vandana Shiva

Kenya : Phyllis Omido, du plomb dans l’air des pollueurs

Phyllis Omido

Canada : Ellen Gabriel, la lutte des terre

Ellen Gabriel

Russie : Evguenia chirikova, l’appel de la forêt

Evguenia Tchirikova

Pérou :Nélida Ayay Chilón, au nom de l’eau mère

Nelida Ayay Chilon

Belgique : Charlotte Luyckx « Au sud, la lutte écologique est une question de survie pour les femmes »

cHARLOTTE lUYCKX

A découvrir…

Site Terraeco Terraeco

Taïwan : Tsa Ing-wen; une femme future présidente ?

En cette dernière semaine de campagne, Tsa Ing-Wen fait trembler Pékin, actuellement candidate du parti démocratique progressiste (DPP) à la présidentielle 2016,  elle est donnée gagnante dans les sondages.

Âgée de 59 ans Tsa Ing-Wen est mandarine, très diplômée (Taipei, Cornell, London School of Economics) et est une négociatrice internationale de premier ordre.

Tsai Ing Wen 1Si elle est élue ce samedi à la présidence de la République Taïwanaise cela sera un événement sans précédent.

Si elle inquiète Pékin, ce n’est pas parce qu’elle est une femme, mais plutôt parce qu’elle brouille leurs plans….

Tsai a mit l’indépendance de l’île au cœur de son programme, bien qu’elle affirme que :« C’est aux Taïwanais de dire ce qu’ils veulent » (une horreur aux yeux de Pékin), les communistes l’accusent déjà de séparatiste et de visées troubles.

A suivre ce samedi 16 janvier….

 

Articles à lire dans le temps, asialyst, rti, La Tribune, Time Magazine

Escalade libre : Katie Lambert et Caroline George

Dans une magnifique vidéo, les grimpeuses Katie Lambert et Caroline George nous font partager leur escalade dans les Gorges du Verdon.

 

 

 

Vidéo de Cheyne lempë

Ouvrage : « Femmes éternelles »

Un livre d’Eric Fottorino et du photographe reporter, Olivier Martel.

affiche_femmesMARTELCe livre illustre une formidable chaîne humaine, dont chacune de ces femmes est un point d’attache : travaillant dans un champ de manioc en pays Agni ou une rizière au Vietnam ; fêtant la semaine sainte au Mexique ou le nouvel an chinois à Singapour ; apprenant l’art de l’opéra à Taipei ou celui d’être une « miss » à Mumbai ; portant la tradition à Pont-Aven ou le Flag Day sur Wall Street…
Dans les Territoires palestiniens comme sur les hauteurs du Guatemala, dans un temple au Cambodge ou une abbaye en France, les photos d’Olivier Martel et leurs lectures subtiles et poétiques par Eric Fottorino nous invitent à célébrer les femmes éternelles.

Un livre de 166 pages, édité par Philippe Rey (3 mars 2011), dans la Collection : BEAU LIVRE-ISBN-10: 2848761814 - ISBN-13: 978-284876181 -Disponible sur Amazon

Afrique du Sud : la 1ère femme Pacha !

Elle se destinait à être enseignante, lorsque le slogan de recrutement « Rejoignez la marine et parcourez le monde » l’interpelle.

Zimasa-mabelaElle s’engage, devient opératrice radio et parcourt le monde, elle s’est rendue en Inde, en Uruguay, au Canada et sur l’île de Sainte-Hélène.

Depuis le 26 août 2015, Zimasa Mabela, 38 ans, est la nouvelle pacha du SAS Umhloti, un chasseur de mines. Elle est la première femme noire à commander un navire militaire dans la marine sud-africaine. Elle a sous ses ordres un équipage de 54 marins.

Cette maman de deux fillettes âgées de 4 et 6 ans affirme :

« J’aimerais encourager d’autres femmes à être assez audacieuse, à penser qu’il ne s’agit pas d’un milieu d’hommes et qu’elles peuvent accomplir ce qu’elles veulent »

Zimasa dit avoir : « beaucoup d’ambition, car il y a tant à faire »

Nous ne lui en souhaitons pas moins.

 

Article dans Liberation- le Marin et plus complet sur Institute for security studies, vidéo Eyewitness news

Tunis : nouveau réseau « Féminin By UIB »

L’Union Internationale de Banques a crée un nouveau réseau : « Feminin by UIB » qui vise à promouvoir  la mixité et la place des femmes dans l’Entreprise.

Pour sa Présidente Ilhem Bouaziz :

« Ce réseau est né de notre conviction que la mixité est un facteur de croissance et de valeur ajoutée pour tous »

Le but du réseau est de renforcer la présence des femmes dans les positions dirigeantes, de faire émerger un vivier de talents féminins, de faire bénéficier les femmes de la banque d’un réseau professionnel, en offrant un espace de dialogue, de partage et d’entraide et en engageant des actions concrètes pour aider à un meilleur développement professionnel des femmes.

logoLes actions de l’association : agir pour que le rôle des femmes dans l’entreprise soit davantage valorisé et encouragé, pour apporter des réponses aux questions telles que celles d’un accès accru  des femmes aux postes à responsabilité, passer d’une égalité circonstancielle à une égalité pérenne;

L’association se donne pour objectif d’accélérer l’accès des femmes au sommet de l’organisation, car celles-ci sont encore insuffisamment présentes  dans les hautes sphères de la banque, entravées, par moment, par des facteurs culturels et sociétaux.

La Présidente de l’association, compte sur :

« La mobilisation et la mise en mouvement des femmes et des hommes sans exclusion pour changer les comportements ».

Article complet sur African Manager
Réseau Féminin by Société Générale

Inde: les courageuses « taxi-drivers »

Sur les six millions de femmes qui habitent à Bombay, la moitié vit au jour le jour, dans la rue ou dans de minuscules abris de fortune, dans un pays où la violence faite aux femmes est omniprésente des entreprises ont mis en place des services de taxis réservés aux femmes, favorisant ainsi leur accès à l’emploi, leur autonomie et leur indépendance financière.

Viira cabsLa société Vira Cabs à Mumbai est équipée d’une flotte de 16 taxis éco-responsables et emploie une vingtaine de femmes qui tournent en équipe de jour ou de nuit. Elle propose le programme de formation complet et gratuit « Viira motor training program », qui comprend également des cours de présentation, de savoir-vivre et d’auto-défense. Chaque femme-chauffeur est équipée d’une bombe lacrymogène et d’un traceur GPS avec bouton SOS.

Sakha Cabs, grâce à la Fondation Azad à Delhi, offre des cSakha Cabs2ours de conduite de six mois et emploie les femmes les plus pauvres et les plus marginalisées de la population. Elle est à l’origine de la formation d’un nombre important de femmes dans la conduite technique, la
communication client, le self-défense, enseigné par la police de Delhi, la lecture de cartes, la communication, les services et la sensibilisation aux droits des femmes Ses services sont principalement disponible pour les femmes et leur famille.

Ola Cabs basé à Bangalore et Uber ont annoncé des mesures pour employer des femmes chauffeurs de taxi. L’agrégateur de taxi Uber est le premier  a avoir introduit un programme proposant un financement du véhicule avec remboursements et taux très bas. Les candidates suivent également un programme pilote « iCare life » à Delhi et Mumbai avec des formations sur la conduite, règles de circulation, l’auto-défense, l’anglais, la communication à la clientèle de base et à la navigation sur l’application de Uber.

La société a promis d’inscrire 50.000 femmes conductrices  dans le cadre d’un partenariat mondial avec ONU Femmes. L’initiative centrée sur les femmes est particulièrement importante puisque la société a été interdite d’opérer suite à la condamnation pour viol et agression de l’un de ses chauffeurs masculin dont les antécédents n’avaient pas été suffisamment vérifiés.

Meru Eve

Meru Eve à Delhi, toutes les conductrices ont suivi une formation sur les aspects de sécurité, de légitime défense et de procédures d’urgence.Le taxi est équipé d’un panic buzzer, de sprays au poivre, d’un service de numérotation rapide et de numéros d’urgence. L’idée est d’assurer la sécurité des passagères et des conductrices.

She-busAprès le succès de son réseau de taxis, conduit et géré par des femmes pour les femmes, SheTaxi basé au Kerala, lancera prochainement « She Bus« pour assurer un système de transport favorable aux femmes. La Banque Mondiale a salué le Business model novateur de She Taxi et apporte son soutien au projet She Bus.

Des initiatives à suivre …

Pour en savoir plus :  Des taxis conduits par des femmes pour les femmes par Raksha Kumar (Sparknews) et Meet India's courageous women cab drivers par Sonam Joshi (Mashable)-Crédits photos :Jorgeroyan/gallery/India (2005), viira cabs,sakha consulting wings,vidéo youtube (reportage Euronews)